Pérou Fait Talons Hauts Asos Métalliques Nues Acheter Pas Cher Pour Pas Cher Choisir Une Meilleure Vente ElKLgs

SKU727490129643016927330
Pérou Fait Talons Hauts - Asos Métalliques Nues Acheter Pas Cher Pour Pas Cher Choisir Une Meilleure Vente ElKLgs
47
Menu

Comme la plupart des Américains n’ont pas les mêmes opinons «bisounours» sur le leadership iranien, Spencer a déclaré qu’Obama et Ben Rodhes (son conseiller national adjoint pour les Communications stratégiques et les Discours des États-Unis): « ont mis au point une stratégie consistant à induire en erreur le peuple américain, en prétendant que Rouhani, président de l’Iran, était un modéré – ce que de toute évidence, il n’est pas – et que les dirigeants américains pourraient s’entendre avec les modérés du régime iranien, et parvenir à un accord sur le nucléaire, assurant ainsi la paix «.

Spencer s’émerveilla que « ce qui n’était rien d’autre qu’un mensonge, et Rhodes l’a admis en s’exprimant dans le New York Times, ne fut même pas relevé par des journalistes à la botte du gouvernement «. Il ajouta que « le gouvernement américain sait que des journalistes sont toujours prêts à faire en sorte que l’administration Obama soit toujours au-dessus de toute critique, aussi nos dirigeants n’ignoraient pas qu’ils pouvaient compter sur une certaine presse et ils l’ont fait «.

Il s’est étonné que « l a direction du parti républicain n’ait pas contesté Obama et ne se soit pas exprimé à ce sujet «, il a pensé que les républicains avaient partagé l’espoir d’Obama et que tendre une branche d’olivier en direction de l’Iran aurait pu amener la paix et la stabilité», alors que d’autres politiciens craignaient tout simplement d’affronter le Président.

Spencer a ajouté : « in».

Spencer n’excluait pas non plus l’espionnage et l’influence politique de l’Iran comme étant des facteurs à prendre en considération dans l’élaboration américaine des politiques, en relevant que l’ambassade d’Iran au Canada avait été fermée parce qu'» elle s’était révélée être un nid d’espions à la solde de la république islamique».

elle s’était révélée être un nid d’espions à la solde de la république islamique».

Spencer déclare : «l’ Iran espionnerait-il les États-Unis si il en avait l’opportunité et essaierait-il d’influer sur la politique américaine ? Il le ferait absolument «.

Spencer n’émettait également aucun doute quant à des groupes importants aux États-Unis et dans le milieu des affaires européen, lesquels souhaitaient normaliser leurs relations avec l’Iran, il a cité l’avion discovery ,et que Boeing soudoyait des lobbies puissants pour parvenir à un accord sur le nucléaire iranien et, maintenant Boeing est prêt à sceller un accord de 25 milliards $ avec Iran Air.

Lorsque Bannon a demandé pourquoi cet argent iranien, qui impacte la politique des États-Unis, ne donne pas lieu sans relâche à des audiences, Spencer a répondu gravement : « peut-être que les personnes qui ont en charge les audiences pensent, elles-aussi, à leur porte-monnaie».

Lamartine déclare :

« Serions-nous donc pareils au peuple déicide

Qui, dans l’aveuglement de son orgueil stupide

Du sang de son sauveur teignit Jérusalem ? »

(Les harmonies poétiques et religieuses (I, 6)

Acheter Pas Cher Faire Acheter Mocassins En Daimcuir Tressé Fratelli Rossetti Rabais Pas Cher En Ligne Large Éventail De La Vente En Ligne Gros Rabais fCVKTvBMN
klm permalink
29 mai 2010 19:54

A noter que, même si l’antijudaïsme religieux se distingue sur plusieurs points de l’antisémitisme, la presse assomptionniste, avec La Croix, conseille à ses lecteurs l’achat de La France Juive de Drumont.

Réponse
Aloïs permalink
29 mai 2010 20:33

En lisant attentivement le texte de Zacharias, je découvre dans les notes un passage qui nous permet de mieux comprendre la position actuelle de La Question (qui est aussi celle des intransigeants), sur le voile, la burqa, l’islam et les religions non-chrétiennes en général, ceci en conformité avec l’attitude catholique traditionnelle :

«On notera que, malgré ses vives critiques dirigées contre le judaïsme talmudique, lorsqu’une campagne d’opinion qui avait la bienveillance de la République vers 1893, venue d’Allemagne, ce qui n’est pas si éloignée que cela des problèmes contemporains relatifs au port du voile islamique dans les lieux publics en France, voulut interdire l’abattage rituel des animaux tel que le pratiquaient les Juifs, campagne des milieux antisémites relayée par la Société protectrice des animaux, La Croix, à la surprise générale, défendra la Synagogue et son droit religieux à consommer sa viande selon les prescriptions bibliques, au nom des droits sacrés de chaque communauté à pratiquer son culte selon ses usages, droits que l’Eglise, depuis des siècles, a toujours scrupuleusement respectés.»

(Zacharias, L’essence religieuse de la Question Juive, note 9).

http://www.la-question.net/

Réponse
calixte permalink
30 mai 2010 14:29

Merci pour cette utile mise en lumière Aloïs !

Pour revenir sur ce problème du respect des coutumes religieuses des non chrétiens et de la place des Juifs dans l’Histoire, on peut l’aborder sous deux angles conjoints. Jusqu’à Vatican II l’Église qualifiait les juifs de «peuple déicide» et leur reprochait d’avoir mis Jésus en croix mais elle n’a jamais manifesté aucun désir de les éliminer. Bien au contraire, elle a toujours eu le souci de les préserver comme un témoignage vivant de l’injustice faite au Christ. Les juifs furent ainsi les seuls non-chrétiens tolérés en Occident !

Saint Bernard de Clairvaux exprime ce point de vue au XIIe siècle : «Les Juifs ne doivent point être persécutés, ni mis à mort, ni même bannis. Interrogez ceux qui connaissent la divine Écriture. Qu’y lit-on de prophétisé dans le Psaume, au sujet des Juifs. Dieu, dit l’Église, m’a donné une leçon au sujet de mes ennemis : «ne les tuez pas, de crainte que mes peuples ne m’oublient» . Ils sont pour nous des traits vivants qui nous représentent la passion du Seigneur. C’est pour cela qu’ils ont été dispersés dans tous les pays, afin qu’en subissant le juste châtiment d’un si grand forfait, ils servent de témoignage à notre rédemption». Point de vue similaire chez Abélard, théologien rival de Saint Bernard.